Lee Maddeford et Daniel Perrin sont notre poulain le plus bicéphale. Ces deux pianistes se pa­rtagent le ta­bou­ret, tan­tôt pour des pro­jets solo, tan­tôt pour des quatre mains. Acolytes de longue date et par­fois con­si­dé­rés com­me étant au piano et à la mu­sique de théâtre suisse romande ce que le Cartel de Medellin est au narco­trafic, les deux pia­nistes œuvrent en paral­lèle ou de con­cert dans des re­gistres va­riés, aimant à inté­grer une vé­ri­table di­men­sion scé­nique.
Des for­ma­tions de grande en­ver­gure com­me l’Or­chestre Jaune ou le Souku­lelestic Power Orche­stra à des for­ma­tions plus stan­dard, des quin­tet à cordes ou des duos ba­roques ces vingt doigts ont plus d’une corde à leur piano, quand celui-ci n’est pas en cui­sine ! Ils ont ain­si créé Les tribus mo­dernes (Théâtre du Passage, 1999-2000), Les per­dants ma­gni­fiques (théâtre de Vidy-Lausanne, 2000), Les di­manches de la vie (Théâtre de Vidy-Lausanne, 2001), Schitz (la Comédie de Genève, 2014), Cabaret Levin (la Comédie de Genève, 2014) et col­laboré sur de nombreux projets.

Plus d'infos         

Agenda

Prochaines courses avec nos écuries, saison 17/18