Actualités

Selma95 / Antoine Jaccoud & Françoise Boillat

DÉSALPE de Antoine Jaccoud
20.07 – 03.08.2019 TO – Théâtre de l’Orangerie, Genève

Spectacle musical relevant de la poésie sonore, farce noire aussi par son ironie glaçante, « Désalpe » raconte la détresse de celles et ceux – hôteliers, commerçants d’articles de sport, moniteurs de ski, - qui après longtemps vécu de « l’or blanc » voient aujourd’hui la disparition de la neige entraîner la fin de leur commerce, et du socle même de leur existence. Ils avaient certes vu les signes précurseurs de ce phénomène au fil des ans, mais, confiants dans la puissance de leurs canons (à neige), et aveuglés par leurs longtemps juteux bénéfices, ils ne l’ont, comme on dit, pas vu venir. Maintenant descendus dans la plaine (« en haut, c’est foutu »), ils disent tout haut ce paradis perdu, espérant obtenir l’aide des urbains reconnaissants.

Trois comédiennes et quatre musiciens, corps des plaines et cors des Alpes (quel autre instrument aurait pu chanter cela ?), incarnent ce monde englouti - dans la fiction du théâtre tout au moins, et plutôt mal en point dans la réalité.

Compagnie Camastral / Gian Manuel Rau

SCHMÜRZ d'après Jean-Luc Lagarce et Boris Vian
26.10 – 02.11.2019 Grange de Dorigny, Lausanne
07.11 – 15.11.2019 Comédie de Genève, Genève
07.02 – 08.02.2020 Benno-Besson, Yverdon
02.2020 TPR, La Chaux-de-Fonds

Avec « Erreur de construction » et « Les bâtisseurs d’empire », ce n’est pas à une leçon d’architecture métaphysique que Gian Manuel Rau nous convie. Voici plutôt une variation sur la déconstruction par le langage ou la déconstruction par le non-sens. Dans le salon de Madame Louise Scheurer ou dans l’appartement de la famille, nous voilà bien à l’abri du danger qui rôde dehors, tantôt « révolutions et émeutes », tantôt « bruit ». Dans ces deux huis-clos, on parle, on raconte, on craint, on s’accroche à une réalité mais avant tout on côtoie de l’absurde, on côtoie un espace-temps totalement élastique, totalement troublé.A tout moment, on retrouve un SCHMÜRZ devant ses pieds comme un vieux chien fidèle.Et l'inéluctable qui reviendra bientôt frapper à notre propre porte...

Les soirées d'Enzo Bühne / Vincent Fontannaz

COMMENT BRUISSENT LES FORÊTS de Vincent Fontannaz
30.04 – 03.05.2020 MQC, Chailly-Lausanne

C’est l’histoire d’un retournement.

C’est l’histoire d’une forêt qui occupe le centre du plateau et qui ne se cantonne plus à être en toile de fond des péripéties de héros humains.

A la lumière des études actuelles sur le rapport à la nature et dans un contexte de crise écologique mondiale, comment le théâtre peut-il mettre en scène la forêt elle-même, au-delà de l'humain ? Raconter cette tension, c’est questionner notre rapport à la nature.

Partant de l'espace, « Comment bruissent les forêts » est une installation sonore immersive avec acteur solo. Le public est immergé au cœur d’une forêt amazonienne, dont les sons et les bruissements sont spatialisés et diffusés par différents haut-parleurs. Pour l’humain qui vient faire du camping au cœur de cette forêt, la sitaution va se retourner. La nature (re)prend ses droits et d’une forme dramatique linéaire, nous voilà plongés dans un poème scénique et contemplatif de la forêt.

Une aventure de la perception pour le spectateur, puissante, sensible et drôle.